Lettre ouverte des communistes dunkerquois

« Il faut passer de la logique profits d’abord à l’humain d’abord »

Publié le 2 avril 2020 à 20:19 | Mise à jour le 3 avril 2020

Dans une lettre ouverte aux maires de la communauté urbaine de Dunkerque, avec copie au sous-préfet, la secrétaire de la section PCF de Dunkerque-Littoral, Delphine Castelli, s’inquiète de la manière dont le gouvernement gère la crise sanitaire.

Faisant mine de s’interroger sur un semblant de virage à gauche du président Macron, après son allocution télévisée du 16 mars, Delphine Castelli regrette que « le gouvernement se concentre sur le sauvetage de “l’économie’’ et en profite pour mettre à mal la démocratie, les acquis sociaux et rogner le Code du travail. Et il ose demander “l’union sacrée’’. Or, dit-elle, pour faire face aux défis qui nous attendent, il y a urgence d’une autre logique financière et de civilisation. Il faut passer de la logique “profits d’abord’’ à “l’humain d’abord’’.
En effet, la crise sanitaire a accéléré le déclenchement d’un krach qui n’est que le produit de la financiarisation de ces dernières années. » (...)

« Partout nous devons faire monter cette exigence : l’intérêt de l’humain et celui de notre environnement passent avant ceux de l’argent et des logiques de profit (qui ont conduit, notamment, aux délocalisations). C’est dans cet esprit que le PCF a d’emblée proposé la création d’un comité d’urgence nationale, où se réuniraient des représentants du gouvernement, du comité scientifique, des partis politiques, des associations d’élus locaux, des organisations syndicales, du monde économique ». (...)
Dénonçant les plans de secours pour venir en aide au capitalisme, Delphine Castelli estime que « la crise impose une démocratie nouvelle » et non la promesse d’une « austérité décuplée demain pour rembourser la dette ». Pour elle, « un plan d’urgence doit commencer immédiatement à rompre avec la domination du capital. Il ne s’agit pas d’attendre le “jour d’après’’ pour changer de logique. C’est à la fois révolutionnaire et réaliste. La mise en place d’un comité d’urgence nationale, proposé par le PCF, peut servir à cela  ». (...)

Elle conclut sa lettre sur une touche dunkerquoise. « Localement, écrit-elle, nous avons manqué la reprise en main de notre eau et notre transport urbain. (...) L’heure n’est plus à penser qu’on ne fait pas de politique dans nos villes et villages. »

Ces articles peuvent vous interesser :

Renault MCA Maubeuge : retour en images sur la marche du 30 mai

Samedi 30 mai, plus de 8 000 personnes ont marché de l’usine MCA Maubeuge jusqu’à l’hôtel de ville pour contester le plan de fusion avec l’usine Renault de Douai. Élus, syndicalistes, salariés et citoyens étaient réunis ce matin contre ce projet, pour préserver les emplois et le savoir-faire de l’usine de (...)

Témoignage Dépistage : entre principes et réalité

Une lectrice atteinte du Covid-19 nous a fait part de son désarroi face à la difficulté de se faire dépister, en plein cœur de la métropole lilloise, au milieu du mois de mai. Elle nous explique pourquoi elle a finalement dû y renoncer, malgré l’importance des tests pour endiguer l’épidémie alors que le (...)

Camélia Jordana Pour une police républicaine !

Il faut être déséquilibré ou ne pas tenir sur ses deux jambes pour souhaiter que la police française ne puisse pas travailler dans un cadre républicain. C’est le problème de fond qu’a soulevé Camélia Jordana, actrice et chanteuse, lors de l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » le 23 mai (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :