Retraites

La gauche fait bloc pour un autre projet

Publié le 27 décembre 2019 à 13:15

À l’initiative de Fabien Roussel, secrétaire général du PCF, les forces de gauche se sont retrouvées à la bourse du travail à Saint-Denis (93). La réforme des retraites, conçue par le Medef et portée par le gouvernement, ne passe pas. Sur des combats communs, comme pour les aéroports de Paris et la demande de référendum, la gauche remonte au créneau, ensemble.

« Le Premier ministre s'est exprimé mais rien ne change. Le Premier ministre assure qu'il n'y a pas d'autres choix que de travailler plus longtemps pour améliorer notre système de retraite. Nous lui répondons le contraire : il y a d'autres choix.

Notre pays vit une crise sociale majeure. La colère des français-es contre la réforme des retraites du gouvernement est à la mesure des deux ans et demi de régression sociale, de mauvais coups portés contre la grande majorité de nos concitoyen-nes, contre nos services publics et devant l'absence de politiques permettant de répondre à l'urgence sociale et climatique.

Nous, forces politiques issues de la gauche et de l'écologie, condamnons la méthode et le fond de cette réforme des retraites confirmés par le Premier ministre qui va aggraver la situation des retraité-es et futurs retraité-es de notre pays. Nous demandons que le gouvernement engage de véritables négociations, sans imposer une réforme dont il ne sait pas lui même simuler les conséquences. Nous demandons que s'ouvre un vrai débat qui mette en balance toutes les propositions pour améliorer le système de retraite actuel sans régression sociale.

Le dépôt du projet de loi constituerait un passage en force alors même qu'il n'est soutenu que par le Medef et le parti présidentiel. Il doit être retiré pour apaiser la situation, renouer les fils du dialogue et sortir de la situation de blocage du pays. Nous partageons ensemble le même diagnostic : le système de retraite actuel n'est pas déficitaire comme l'affirme le gouvernement et ne le deviendra que si les choix budgétaires injustes faits par ce gouvernement n'étaient pas corrigés. Aucune raison budgétaire ou démographique n'impose d'exiger des Français un sacrifice sur leur pension pour sauver notre système de retraite.

Quand les hôpitaux, l'éducation, les forces de l'ordre, la justice, demandent plus de moyens, quand la population réclame plus de services et de répondre l'urgence écologique et climatique, nous devons sans délai changer de cap. Nous dénonçons la méthode du gouvernement qui communique sur un supposé « dialogue » mais « en même temps » renvoie aux partenaires sociaux le devoir de trouver des mesures d'économie en un temps record, là où le débat demande du temps et alors qu'aucune urgence n'existe. Mais la méthode est rodée, c'est celle déjà imposée avec l'assurance chômage et qui conduit à la précarisation d'un million sept cent mille chômeurs.

À l'écoute des besoins de la population, nous voulons offrir aux Françaises et aux Français des pensions permettant de vivre dignement, supprimer les insupportables inégalités existant entre les femmes et les hommes et une meilleure prise en compte de la pénibilité, des carrières longues ou hachées. Nous voulons garantir aux plus jeunes un haut niveau de protection sociale, dans une France solidaire entre les générations et sans dette écologique.

Toute personne a droit à une retraite en bonne santé et cet objectif doit être le fil rouge de la réforme à venir. Ce projet doit assurer à toutes et tous des conditions de vie dignes et une insertion sociale tout au long de la vie.

Ensemble, nous proposons d'améliorer le système de retraite solidaire par répartition sans pour autant augmenter l'âge de départ en retraite ou allonger la durée de cotisations. Des solutions alternatives, progressistes, existent qui permettent d'élargir l'assiette de financement de notre système de retraite et de créer plus d'emplois pour plus de justice sociale. »

Signataires  : Ensemble, Europe Écologie Les Verts, Gauche Démocratique et Sociale, Gauche Républicaine et socialiste, Génération.s, Les Radicaux de Gauche, Parti Communiste Français, Parti Socialiste, Pour une Écologie Populaire, Place Publique, République et Socialisme, Union des démocrates et Écologistes

Ces articles peuvent vous interesser :

Lettre ouverte durant la crise sanitaire

Dans une lettre ouverte aux maires de la communauté urbaine de Dunkerque, avec copie au sous- préfet, la secrétaire de la section PCF de Dunkerque-Littoral Delphine Castelli s’inquiète de la manière dont le gouvernement gère la crise (...)

Lettre ouverte durant la crise sanitaire

Dans une lettre ouverte aux maires de la communauté urbaine de Dunkerque, avec copie au sous- préfet, la secrétaire de la section PCF de Dunkerque-Littoral Delphine Castelli s’inquiète de la manière dont le gouvernement gère la crise (...)

Aisne Tergnier prend son temps pour le deuxième tour

« C’est la double peine avec le déclenchement du confinement. On paie les indécisions du gouvernement et les fermetures des lits et des hôpitaux de proximité » proteste Aurélien Gall, premier secrétaire du PCF dans l’Aisne. Au lendemain du 1er tour des municipales, le jeune papa aurait bien voulu (...)

Vos témoignages de soutien envers les personnels soignants

Vous avez été très nombreux à répondre à notre appel sur les réseaux sociaux pour soutenir les personnels de santé, qui sont en première ligne dans la lutte contre cette épidémie et risquent chaque jour leur vie pour en sauver. Malheureusement, cinq d’entre eux ont déjà succombé au (...)

Pas de tabou pour Geoffroy Roux de Bézieux

Le petite musique voulant que la pandémie de Covid-19 aura la peau du libéralisme se fait de plus en plus persistante. Le président du Medef y joue sa partition en louant les bienfaits de l’État qui « doit être là si besoin pour venir au secours des entreprises qui seraient dans une situation (...)

Vers une mise à l’abri sur le littoral Nord-Pas-de-Calais

Dans la perspective d’une évacuation et d’une mise à l’abri des personnes exilées de Calais et de Grande-Synthe, les associations d’aide aux exilés apprécient l’ouverture de dispositifs d’hébergement sur le littoral. La situation dramatique de ces personnes fuyant la guerre et les persécutions est en effet (...)

A la Une :

Coronavirus Appel au don du sang

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, nos concitoyens malades ont toujours besoin de vos dons du sang. Malgré le confinement mis en place, les Français sont autorisés à se rendre dans l’Établissement français du sang (EFS) le plus proche de son domicile pour y donner son sang (sous réserve (...)

Coronavirus Soutenez les personnels de santé

Pour faire face à cette épidémie sans précédent, les personnels soignants, déjà éprouvés par des conditions de travail difficiles et des moyens insuffisants, sont en première ligne pour nous soigner et nous protéger. Ce sont aussi les premiers à être infectés par la maladie.

Afin de les remercier et leur (...)

Lire aussi :