Chaque ville selon ses moyens

La sécurité sanitaire est prioritaire pour les maires

Publié le 7 mai 2020 à 12:08 | Mise à jour le 27 mai 2020

L’ État fait comme si les communes devaient trouver les solutions. Pour de nombreux maires, l’addition est lourde. Malgré les pressions de l’administration, la majorité des élus compte bien avant tout assurer la sécurité et la qualité
du retour en classe des enfants, les connaissances scientifiques évoluant avec la mobilité du virus.

Lille et les deux communes associés de Lomme et d’Hellemmes ont finalement tranché pour l’ouverture des écoles, sauf d maternelles. Mais si les enseignants seront sur le pont le 11 mai, ce sera pour la préparation du retour des élèves avec dix enfants par classe, dans les meilleures conditions de sécurité, le 14 mai. Comme le dit Franck Gherbi, maire d’Hellemmes,
« nous n’aurions pas pu ouvrir les écoles maternelles. Comment faire appliquer les règles de distanciation sociale aux petits ? »
Les parents ont été sondés par courrier et 40 % ont répondu et donné leur avis. Une bonne moitié sont favorables au retour en classe pour leurs enfants, soit près du quart des élèves de la ville. Les écoles ont été équipées en savon, les masques sont à disposition du personnel. La mise en place ne sera toutefois pas simple. L’organisation des circulations, la répartition des places, tout doit être pris en compte. Pour la cantine, le repas sera assuré. Avec un plat unique pour simplifier et faciliter la pause déjeuner mais surtout en garantissant la qualité et les règles d’hygiène habituelles, et conserver un repas équilibré pour chaque enfant mangeant à la cantine. Pas question de déroger aux règles sur ce point, à Hellemmes comme à Lille.

Des mesures complexes à mettre en place

Dans la métropole lilloise, tout le monde n’a pourtant pas fait le même choix. À Seclin, le conseil municipal a estimé ne pas avoir la
possibilité de permettre un accueil en toute sécurité des enfants. Et dans d’autres agglomérations, comme pour la
communauté d’agglomération de Lens-Liévin dans le Pas-de-Calais, regroupant 36 communes, il a été décidé de préparer la
rentrée dans de bonnes conditions en... septembre. À Montataire, le conseil municipal doit statuer pour une reprise qui
pourrait avoir lieu, si toutes les conditions sont réunies, au plus tôt le 18 mai. Mais, « la sécurité sanitaire des enfants, des
agents municipaux et des enseignants est au cœur de nos préoccupations et nous devons nous laisser le temps de la concertation »
,rappelle le maire.

Ces articles peuvent vous interesser :

Onnaing Xavier Jouanin interpelle Muriel Pénicaud

Ce mardi matin 19 mai, le maire d’Onnaing Xavier Jouanin était à Toyota pour accueillir la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Si la visite de la ministre concernait la reprise du travail post-confinement sur fond de partenariat social entre la direction de Toyota et les représentants du (...)

Masques gratuits Les communistes persistent et signent

Ce lundi 18 mai, les élus communistes de la région (députés, sénateurs, conseillers, secrétaires départementaux...) se sont réunis devant le siège lillois de l’Agence régionale de Santé. Portant chacun un masque et respectant la règle de distanciation physique (notre photo), ils ont rappelé, par la voix du (...)

Laetitia Avia Internet sans haine ?

Un an après le dépôt de sa proposition de loi visant à lutter contre les contenus haineux sur internet, la député (LREM) Laetitia Avia, a vu son texte adopté le 13 mai. La loi, applicable dès juillet, impose une obligation de retrait des contenus, sans passer par un juge, en moins de 24 heures après un (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :