Le 1er mai prépare le jour d’après

Publié le 24 avril 2020 à 18:53 | Mise à jour le 29 avril 2020

Isabelle Choain fait toujours deux choses à la fois.
« Les femmes sont habituées à faire plusieurs choses en même temps » rappelle en souriant la maire réélue de Prouvy, dans le Nord, près de Valenciennes. La dynamique militante féministe a mené campagne à un train d’enfer et a bien mérité sa réélection dès le 1er tour, le 15 mars, avec 74,88 %. « Bien entendu » sommes-nous tentés d’ajouter car c’était le nom de sa liste, comme une évidence. Un choix bien vu en tout cas et qui la confirme dans ses choix de gestion communale et la suite du programme.
Aujourd’hui, après une longue journée de réunions, rencontres, dossiers, elle est occupée à repeindre son escalier, chez elle pendant qu’elle répond à nos questions par téléphone.Toujours deux choses en même temps. Et même si en ce moment, avec le
confinement, le temps est toujours court.
« Il y a des choses à faire que nous ne faisons pas d’habitude. Comme des courses pour les personnes âgées ou des médicaments à aller chercher à la pharmacie pour des personnes isolées.Nous devons faire face aux demandes du quotidien »
assume-t-elle naturellement en élue de terrain toujours proche de la population, qui connaît tout le monde par son prénom dans sa commune de près de 2 400 habitants. Chaque jour, comme chaque élu de la commune, elle prend des nouvelles par téléphone de six ou sept personnes âgées. « Elles étaient étonnées au début ; maintenant, mon appel est attendu »
sourit-elle.

Le 1er mai s’affiche à Prouvy

Une proximité et une écoute qui sont ses marques de fabrique depuis toujours. Élue maire en 2008, elle a travaillé à la restructuration du centre-bourg avec un financement assuré pour un tiers par l’agglomération et un prêt sans intérêts. Parmi les actions qui comptent aujourd’hui, l’implantation de commerces de proximité comme le CocciMarket et la boulangerie.
« Avec le confinement, je vois un retour du commerce de proximité. J’espère qu’ensuite les habitants resteront fidèles aux commerçants. » Le marché a été préservé et permet un apport en produits maraîchers sans obliger la population à se rabattre sur les grandes surfaces. De nouvelles formes de solidarité apparaissent et, de nouveau, les gens se soucient de leurs voisins, s’inquiètent quand les volets restent clos. « Quelle que soit l’issue de cette épreuve, les Prouvysien(ne)s auront retrouvé de la solidarité, de la bienveillance » se réjouit-elle. Même si elle ne peut pas s’empêcher de s’inquiéter pour le 11 mai.

«  C’est une aberration de rouvrir l’école. Il va se poser aussi la question de l’accueil d’été en juillet »
souligne l’édile alors qu’elle vient de passer plusieurs heures à organiser la reprise pour être prête dans tous les cas.
Le personnel en charge de l’entretien ménager des bâtiments est actuellement occupé à désinfecter les écoles, la restauration scolaire, la maison des jeunes, l’école de musique... Tout est passé au désinfectant.En attendant, l’atelier couture tourne à plein régime. À Prouvy, « les couturières de l’espoir » ont 2 500 masques à confectionner.

Avec un objectif clair : distribuer les masques à la population dans les meilleurs délais. Les masques des enfants sont confec-
tionnés en trois tailles différentes en fonction de l’âge. La distribution sera faite par les élus dans chaque foyer, à raison d’un
masque par personne. À l’appel du mouvement syndical et de nombreux citoyens, la maire communiste a décidé que le 1er
mai serait particulier dans sa commune, et ce, même avec le confinement.Tous les habitants sont invités à pavoiser, à partir d’affiches mises à disposition au domicile des élus et disponibles, selon les règles sanitaires, sur demande. Une manière de construire le « jour d’après » sur des bases solidaires et de justice sociale.
L’opération revendique un plan de développement de tous les services publics, une fiscalité plus juste et redistributive, avec un
impôt sur les grandes fortunes, une taxe sur les transactions financières et une véritable lutte contre l’évasion et la fraude fiscale, et
enfin, un plan de réorientation et de relocalisation solidaire de l’agriculture, de l’industrie et des services pour les rendre plus justes socialement et plus à même de répondre à la crise écologique. Un courrier a été envoyé à chaque habitant. À Prouvy, les affiches du 1er mai feront date.

Ces articles peuvent vous interesser :

Renault MCA Maubeuge : retour en images sur la marche du 30 mai

Samedi 30 mai, plus de 8 000 personnes ont marché de l’usine MCA Maubeuge jusqu’à l’hôtel de ville pour contester le plan de fusion avec l’usine Renault de Douai. Élus, syndicalistes, salariés et citoyens étaient réunis ce matin contre ce projet, pour préserver les emplois et le savoir-faire de l’usine de (...)

Témoignage Dépistage : entre principes et réalité

Une lectrice atteinte du Covid-19 nous a fait part de son désarroi face à la difficulté de se faire dépister, en plein cœur de la métropole lilloise, au milieu du mois de mai. Elle nous explique pourquoi elle a finalement dû y renoncer, malgré l’importance des tests pour endiguer l’épidémie alors que le (...)

Spycker De la terre à l’assiette

Il n’y a pas de travail plus noble selon les Grecs anciens. La terre, et ses produits, ont de moins en moins de travailleurs disponibles. Les profits, eux, n’ont jamais été aussi importants pour les grands groupes agro-alimentaires et la pression si forte sur les épaules des paysans au bord de (...)

Camélia Jordana Pour une police républicaine !

Il faut être déséquilibré ou ne pas tenir sur ses deux jambes pour souhaiter que la police française ne puisse pas travailler dans un cadre républicain. C’est le problème de fond qu’a soulevé Camélia Jordana, actrice et chanteuse, lors de l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » le 23 mai (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :