8 mars

Le combat éternel des femmes algériennes

par Philippe Allienne
Publié le 13 mars 2019 à 17:59 | Mise à jour le 8 mars 2019

Ce 8 mars, consacré « Journée internationale des droits des femmes », donne lieu à une multitude d’initiatives dans le monde. Les deux femmes dont nous avons recueilli le témoignage observent cette journée à travers l’actualité algérienne.

Rencontre impromptue sur le campus de l’université de Lille 1, à Villeneuve d’Ascq. Ouassila Lafri, la cinquantaine, se souvient des nombreuses marches auxquelles elle a participé, à Lille, durant les années 90. Elle militait alors contre les crimes des intégristes qui avaient plongé l’Algérie, son pays natal, dans un bain de sang. Face à elle, Mélissa Mahmoudi, 27 ans, ne peut se souvenir de cette période. Elle est née en 1992, année où le président Boudiaf est mort assassi

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

British Steel La douche écossaise de trop

La douche écossaise s’est poursuivie pour les 270 salariés d’Ascoval. Alors que le sidérurgiste britannique devait officiellement devenir propriétaire de l’aciérie de Saint-Saulve, ce 15 mai, voilà que l’on apprend qu’il est en faillite.

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :