Restrictions et fermetures

Le cri d’alarme des professionnels

Publié le 16 octobre 2020 à 15:07

Ils étaient environ 200, vendredi 9 octobre, devant la préfecture du Nord, à réclamer davantage de souplesse ou d’aides après le basculement de la métropole lilloise en zone d’alerte maximale. Parmi eux, on remarquait des employés ou patrons de bars, de discothèques, de salles de sport mais aussi des artistes travaillant dans le spectacle vivant. À l’instar de Jenny et Steven, une accordéoniste et un technicien son et lumières, qui ne peuvent plus trouver de contrats, les salles

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous