BUDGET

Le Département du Nord doit être plus exigeant avec l’État

par Franck Jakubek
Publié le 21 décembre 2018 à 12:17 Mise à jour le 3 janvier 2019

Le budget primitif 2019 sera le premier depuis la contractualisation du Département du Nord avec l’Etat. Toujours farouchement opposés, les communistes estiment que le contrat place le Département quasiment « sous tutelle préfectorale ».

Devant les membres du Conseil départemental du Nord, à l’occasion du débat d’orientation budgétaire, le 17 décembre, et à la veille d’un double déplacement ministériel, Charles Beauchamp, président du groupe des élus communistes et républicains à l’assemblée départementale, a regretté : « Nous voilà revenus à l’avant 1982 ».

En pleine crise sociale, les questions de budget, donc d’orientation politique, ont la première place. Et le groupe communiste nordiste écarte l’argumentaire du président Jean-René Lecerf qui justifie à la fois sa «  politique d’austérité[...], la suppression des politiques issues de la précédente majorité et l’augmentation de la fiscalité » en brandissant « 

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous