Christophe Forestier
Manifestations et occupations à Lille

Le monde de la culture mobilisé pour survivre et être écouté

par Christophe FORESTIER
Publié le 23 mars 2021 à 16:30 Mise à jour le 23 avril 2021

Vendredi 12 mars sur la Grand’Place à Lille, de nombreux artistes sont venus crier leur refus de voir la culture et les salles d’expression fermées. Le mouvement d’occupation, commencé au théâtre de l’Odéon à Paris, s’est étendu au théâtre du Nord et au théâtre Sébastopol.

Les griefs à l’encontre du gouvernement ciblent la situation sanitaire et la réponse apportée par un exécutif qui condamne la culture et ses métiers à la misère. « Un an sans culture, on nous tue », « Artistes dans la galère »... Si le rassemblement des artistes se voulait festif, il n’en était pas moins revendicatif. Il s’est déroulé à la suite de la première nuit d’occupation du théâtre du Nord (dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 mars), qui s’inscrit dans un mouvement d’ampleur nationale qui continue de s’é

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous