Masques gratuits

Les communistes persistent et signent

Publié le 22 mai 2020 à 10:30

Ce lundi 18 mai, les élus communistes de la région (députés, sénateurs, conseillers, secrétaires départementaux...) se sont réunis devant le siège lillois de l’Agence régionale de Santé. Portant chacun un masque et respectant la règle de distanciation physique (notre photo), ils ont rappelé, par la voix du député du Nord Fabien Roussel (et par ailleurs secrétaire national du PCF), leur exigence sur la gratuité des masques. Un courrier, signé de la secrétaire départementale (Nord) Karine Trottein, a été remis au directeur de l’ARS. En voici le texte :

« Parmi les mesures de prévention efficaces pour lutter contre la propagation du virus, le port du masque, dans les situations de promiscuité, est désormais considéré comme un impératif pour les autorités sanitaires et par le gouvernement quand des millions de salarié·es ont repris les transports collectifs et de nombreux élèves celui du chemin vers l’école.

Dans son avis du 6 avril sur la sortie progressive du confinement, le Conseil scientifique déclarait : “l’ensemble de la population doit porter un masque dans les espaces accueillant du public.” Encore faut-il que ces protections soient financièrement accessibles au plus grand nombre.Or, si le gouvernement a bien plafonné le prix de vente des masques chirurgicaux dans la grande distribution, ce prix, selon des enquêtes conduites par les associations de consommateurs, a déjà été multiplié par 6 ou 7 depuis le 15 mars dernier dans les autres circuits de vente.

Mais pour des millions de foyers,il n’est pas envisageable de consacrer une centaine d’euros mensuellement pour se procurer ces masques.Les communes ont tout mis en œuvre afin de fournir à chacun·e de leurs administré·es un masque lavable et réutilisable. Et pourtant les maires vont vite devenir les boucs émissaires si leurs habitant·es n’ont pas accès aux masques dans les semaines à venir.À ce propos, nous regrettons que l’État n’ait pas pris ses responsabilités pour assurer le droit au masque de chacun et chacune, comptant sur les collectivités locales et sur le marché.

Les communistes affirment que la santé de nos concitoyen·nes doit primer et ne pas dépendre de son pouvoir d’achat. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons que l’État prenne la décision de rendre accessibles les masques à toute la population,au même titre qu’il le fait pour l’accès aux soins et aux médicaments. Ce n’est pas seulement une question de justice sociale,mais aussi un enjeu majeur de santé publique.Il reviendrait ainsi à la Sécurité sociale d’assumer cette distribution, selon des modalités à définir rapidement, ainsi que la prise en charge des masques à 100 %, pour chacune et chacun de ses assuré·es.

À titre d’exemple, chaque assuré·e pourrait avoir accès à un bon mensuel, numérique ou physique, lui permettant de retirer son ou ses masques, gratuitement, dans les mairies ou dans les officines, jusqu’à la fin de la pandémie.C’est à cette condition, et en mesurant bien l’importance d’une telle décision, que nous relèverons au mieux l’immense défi du déconfinement. Vous remerciant de l’attention portée à cette requête dans une région où les indicateurs sanitaires et socio-économiques sont parmi les plus mauvais, et dans l’attente de votre. réponse, je vous prie de recevoir, Monsieur le Directeur, l’assurance de ma haute considération. »

Ces articles peuvent vous interesser :

Renault MCA Maubeuge : retour en images sur la marche du 30 mai

Samedi 30 mai, plus de 8 000 personnes ont marché de l’usine MCA Maubeuge jusqu’à l’hôtel de ville pour contester le plan de fusion avec l’usine Renault de Douai. Élus, syndicalistes, salariés et citoyens étaient réunis ce matin contre ce projet, pour préserver les emplois et le savoir-faire de l’usine de (...)

Témoignage Dépistage : entre principes et réalité

Une lectrice atteinte du Covid-19 nous a fait part de son désarroi face à la difficulté de se faire dépister, en plein cœur de la métropole lilloise, au milieu du mois de mai. Elle nous explique pourquoi elle a finalement dû y renoncer, malgré l’importance des tests pour endiguer l’épidémie alors que le (...)

Camélia Jordana Pour une police républicaine !

Il faut être déséquilibré ou ne pas tenir sur ses deux jambes pour souhaiter que la police française ne puisse pas travailler dans un cadre républicain. C’est le problème de fond qu’a soulevé Camélia Jordana, actrice et chanteuse, lors de l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » le 23 mai (...)

Ô mon scrutin ! (air connu)

C’est le plus beau des scrutins. Le Conseil d’État a néanmoins demandé lundi au Conseil constitutionnel de se pencher sur son cas via une question prioritaire de constitutionnalité - dire QPC pour faire court et instruit -. La loi d’urgence du 23 mars qui assume le premier tour et engage sur le report (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :