Pierre Charret, le message d’un antifasciste

RÉSISTANT ET COMMUNISTE, IL A ÉTÉ FAIT CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR

par Mathieu Hébert
Publié le 13 septembre 2018 | Mise à jour le 5 décembre 2018

Pierre Charret a été décoré de la légion d’honneur le 7 septembre au Musée de la Résistance de Bondues. A 93 ans, cet ancien instituteur conserve un regard aiguisé sur la marche du monde. Son inquiétude est grande, son espoir aussi.

Ce 7 septembre sous les voûtes du fort de Bondues, il y a avait la douleur du souvenir et la joie de se retrouver entre amis. Ce haut lieu de la Résistance, où un musée rend désormais hommage aux martyrs passés par les armes, accueillait la cérémonie de remise des insignes de chevalier de la légion d’honneur à Pierre Charret, engagé dans la Résistance dans la Creuse et l’ouest avant de poser ses valises à Wasquehal.

Comme son « infatigable amie  » Lili Leignel, rescapée des camps, ou c

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Mots clés :

Résistance PCF Nord

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :