La CGT dit non à la sélection à l’université

« Pour l’égalité d’accès au service public de l’enseignement supérieur »

Publié le 18 novembre 2021 à 22:31

Dans un communiqué daté du 16 novembre, la CGT des établissement d’enseignement supérieur et de recherche (FERC Sup) a dénoncé les mécanismes qui ont conduit, depuis plusieurs années, à l’établissement d’une sélectivité à l’université, contraire à ses principes, malgré la hausse importante du nombre d’étudiants. Ils déplorent également la hausse des frais d’inscription, que subissent notamment les étudiants étrangers comme c’est le cas par exemple à Valenciennes. Nous reprenons leur propos ci-dessous.

Depuis 2007, la CGT FERC Sup dénonce sans faiblir la succession de lois restructurant l’enseignement supérieur et la recherche sur le modèle initial de la loi autonomie et responsabilité des universités (LRU-Pécresse 2007, LRU-Fioraso 2013, LRU-Vidal 2018). Ces restructurations conduisent lentement mais sûrement à la marchandisation de l’enseignement supérieur, dans un contexte d’augmentation importante du nombre d’étudiant·es (de 2,3 millions d’étudiant·es en 2010 à 2,8

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous