Municipales 2020

Pour restaurer la confiance à Houdain

Appel à l'union de Daniel Dewalle

par Franck Jakubek
Publié le 20 mars 2020 à 15:28

Comme près de 5 000 communes en France, Houdain (62) va devoir patienter pour son deuxième tour. Le bouillant Daniel Dewalle fait contre mauvaise fortune bon cœur. Soucieux de la santé de ses concitoyens, il fait comme chacun, confiné à son domicile.

Au soir du premier tour, il a voulu pendre la parole en mairie pour remercier ses électeurs et électrices. La maire sortante lui a refusé l’accès au micro. À la guerre comme à la guerre, toujours alerte, Daniel s’est emparé d’une chaise. De son estrade improvisé, il a su capter l’attention des habitants venus aux résultats. Au-delà de l’anecdote, c’est dire qu’à Houdain la pression est forte. La maire sortante en ballotage défavorable est la démonstration d’une confiance perdue. C’est bien là dessus que Daniel Dewalle est le plus inquiet. « Il y a bien une question de confiance à renouer, entre les élus, avec le personnel municipal qui est en situation de conflit. Le tribunal administratif a été saisi pour sept salariés » se révolte-t-il.

Heureusement, la maire a été déboutée par le tribunal des sommes demandées aux salariés. Relation avec les écoles, avec les associations... Daniel Dewalle dénonce un climat malsain qu’il se propose de dénouer en restaurant la confiance. Il a donc lancé un appel à l’union à tous les candidats. Désormais, la patience est de mise. La date du dépôt des listes est reportée. Le second tour étant décalé à fin juin, la période laisse du temps pour nouer les liens nécessaires pour garantir un changement propre à permettre l’apaisement auxquels aspirent les habitants. C’est le vœu de Daniel Dewalle, d’autant plus décidé à rétablir la sérénité qu’il ne s’imaginait pas devoir repartir à l’assaut de la mairie après avoir passé le relais à Marc Kopaczyk.

NB : Pas de prime au maire sortant pour Isabelle Levent-Ruckebusch (33,80 %). Son principal concurrent, Daniel Dewalle, est à une centaine de voix d’écart (28,52 %). Deux listes derrière eux sont en capacité de se maintenir au second tour, dont celle du précédent maire, Marc Kopaczyk, perdant de 2014, et un de ses anciens adjoints.

Ces articles peuvent vous interesser :

Aisne Tergnier prend son temps pour le deuxième tour

« C’est la double peine avec le déclenchement du confinement. On paie les indécisions du gouvernement et les fermetures des lits et des hôpitaux de proximité » proteste Aurélien Gall, premier secrétaire du PCF dans l’Aisne. Au lendemain du 1er tour des municipales, le jeune papa aurait bien voulu (...)

Vos témoignages de soutien envers les personnels soignants

Vous avez été très nombreux à répondre à notre appel sur les réseaux sociaux pour soutenir les personnels de santé, qui sont en première ligne dans la lutte contre cette épidémie et risquent chaque jour leur vie pour en sauver. Malheureusement, cinq d’entre eux ont déjà succombé au (...)

Vers une mise à l’abri sur le littoral Nord-Pas-de-Calais

Dans la perspective d’une évacuation et d’une mise à l’abri des personnes exilées de Calais et de Grande-Synthe, les associations d’aide aux exilés apprécient l’ouverture de dispositifs d’hébergement sur le littoral. La situation dramatique de ces personnes fuyant la guerre et les persécutions est en effet (...)

Armentières Transformer l’essai au second tour

Les communistes de l’Armentiérois arrivent en troisième position au premier tour. Ils appellent les habitants au rassemblement pour conserver la ville à gauche au deuxième. « Nous sommes une force qui compte et sur laquelle les Armentiérois(es) peuvent compter » assure Arnaud Marié, la tête de (...)

Pas-de-Calais Entre virus et RN, le PCF bien vivant et en forme

Le bassin minier devait être submergé d’une vague brune. Les médias nationaux faisaient leurs pronostics. Et non ! Pari perdu pour les laudateurs des enfants de Marine. Les entreprenants militants du clan Le Pen n’auront que confirmé le fragile trône de Steeve Briois à Hénin- Beaumont, avec une (...)

A la Une :

Coronavirus Appel au don du sang

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, nos concitoyens malades ont toujours besoin de vos dons du sang. Malgré le confinement mis en place, les Français sont autorisés à se rendre dans l’Établissement français du sang (EFS) le plus proche de son domicile pour y donner son sang (sous réserve (...)

Coronavirus Soutenez les personnels de santé

Pour faire face à cette épidémie sans précédent, les personnels soignants, déjà éprouvés par des conditions de travail difficiles et des moyens insuffisants, sont en première ligne pour nous soigner et nous protéger. Ce sont aussi les premiers à être infectés par la maladie.

Afin de les remercier et leur (...)

Lire aussi :