Retraites

Un gouvernement désespérément sourd

par Philippe Allienne
Publié le 21 février 2020 à 17:39

Après plus de deux mois de mobilisation contre la réforme des retraites et une communication gouvernementale qui
mise sur l’essoufflement du mouvement, force est de constater que la surdité de l’Élysée et des ministres ne peut
effacer le mécontentement. À de très rares exceptions près (danseurs de l’Opéra ou policiers), aucune catégorie n’a
été entendue. C’est le cas pour les sapeurs-pompiers ou pour les avocats.

Pompiers. Et la pénibilité ?

« Je suis là pour le retrait de la réforme des
retraites parce que nous sommes tous concernés. Avec cette réforme et alors qu’ils cotisent
(pour partir plus tôt) les pompiers devront travailler cinq ans de plus avec le facteur pénibilité. Le gouvernement remet tout en cause.
Tant qu’il n’y a pas de retrait nous serons mobilisés.
 »
Marc, la trentaine, était dans les
rangs de la manifestation lilloise du
20 février. Membre du syndicat des pompiers
CGT de Roubaix, il en a gros sur le cœur.
La pénibilité pourtant, les pompiers savent
de quoi il s’agit. Le 14 novembre dernier,
ceux du Sdis 59 avaient organisé un rassemblement de 24 heures face à la préfecture du
Nord pour expliquer leurs difficultés au
public. Le salaire moyen d’un pompier
s’élève à 2 00

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous