DR
Santé

Un hub Eurasanté à Loos pour développer l’innovation de la filière santé des Hauts-de-France

par Philippe Allienne
Publié le 17 avril 2023 à 15:40

Créé en 1996 à Loos, aux portes du Centre hospitalier universitaire, le parc Eurasanté va prendre une nouvelle dimension. Accélérateur pour les innovations en matière de santé et de la nutrition dans la région, il va s’agrandir avec la construction d’un nouveau bâtiment de 3 700 mètres carré qui accueillera un « hub Eurasanté » et une usine école. Cette dernière abritera un centre de formation pour les industries de la santé et du bien-être. La première pierre a été posée le 4 avril. Le hub sera opérationnel dès l’été 2024. Il regroupera au sein d’un même ensemble les fonctions de valorisation de la filière, d’incubateur de start-up, de laboratoire de recherche et des espaces événementiels pour l’ensemble de la filière.
Le conseil régional des Hauts-de-France s’engage dans ce projet à hauteur de 5,8 millions d’euros. Pour son président, Xavier Bertrand, « ce projet de hub Eurasanté est essentiel pour permettre à la filière nutrition-santé régionale d’accélérer son développement et pour répondre aux besoins croissants de nos industries ».
Au final, l’objectif de ce développement s’inscrit dans le cadre du volet régional de « France 2030 » décidé par le président Macron en octobre 2021. La filière santé des Hauts-de-France porte une candidature collégiale de 13 acteurs pour répondre à l’appel à manifestation d’intérêt bioclusters (AMI). Nommée « Eurasanté 2030 » cette candidature est centrée sur le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies chroniques. Eurasanté ambitionne ainsi de devenir l’un des trois bioclusters français qui seront choisis pour une durée de dix ans.

300
C’est le nombre d’entreprises que devrait compter le parc Eurasanté d’ici dix ans. Elles sont actuellement 200.
5 000
C’est le nombre d’emplois prévus d’ici 2034. Ils sont 3 700 aujourd’hui.
32 000
C’est le nombre de salariés de la filière santé et nutrition des Hauts-de-France.

3 questions à... Perrine Lespagnol

Comment a évolué Eurasanté depuis sa création ?

Dès le départ, en 1996, il s’agissait de faire cohabiter sur un même lieu le soin, la formation, la recherche, les entreprises. L’histoire était écrite et elle a été respectée. Sauf que la croissance a été beaucoup plus importante que ce que l’on attendait. Nous prévoyions 60 entreprises, il y en a 200 et nous allons vers 300.

Que représente le hub santé qui ouvrira dans un peu plus d’un an ?

Nous n’avions pas de bâtiment totem. Le hub Eurasanté sera notre vitrine. Le montant total de l’investissement s’élève à 15 millions d’euros dont 5,8 M€ de la Région (3 M€ au titre du fonds européen Feder, 2 M€ au titre du Fonds État-Régions et 800 000 euros de fonds React EU). La métropole européenne de Lille finance à hauteur de 3 M€.

Quels sont les grands projets à venir ?

En dehors du hub, ils sont de plusieurs ordres. Il y a d’abord trois projets pour le Centre hospitalier universitaire : l’extension de l’hôpital Jeanne-de-Flandre pour 125 M€ (prévue pour 2027), la restructuration de la pharmacie du CHU pour 50 M€, également en
2027, la rénovation du centre de neurosciences de l’hôpital Roger-Salengro pour 427 M€. L’achèvement est prévu en 2028 pour une
première phase, en 2034 pour la seconde. Hors CHU, il y a encore de grands projets immobiliers d’entreprise dont un « open lab » de 7 000 m², un bâtiment de 2 000 m² pour un institut de formation à la santé et un programme de bureaux et de 71 logements. Sans compter le biocluster qui rapportera 80 M€.

Mots clés :

Nord Hauts-de-France