Vers une mise à l’abri sur le littoral Nord-Pas-de-Calais

Exilés

Publié le 27 mars 2020 à 01:09

Dans la perspective d’une évacuation et d’une mise à l’abri des personnes exilées de Calais et de Grande-Synthe, les associations d’aide aux exilés apprécient l’ouverture de dispositifs d’hébergement sur le littoral. La situation dramatique de ces personnes fuyant la guerre et les persécutions est en effet aggravée par la crise sanitaire. Les risques de contagion sont multipliés avec les modalités d’attente des distributions de repas, le manque de points d’eau et de savon, l’absence d’information, etc.

Ces associations se sont cependant adressées aux préfets pour attirer son attention sur les modalités de cette évacuation et de l’hébergement qui va être déployée. « Ces mesures , écrivent-elles, ne seront efficaces, respectueuses des droits des personnes et durables que si elles intègrent un certain nombre de mesures ». Elles pensent notamment à une « information fiable, complète et dans une langue comprise par les personnes exilées en amont de l’évacuation. Cette information est essentielle pour recueillir l’adhésion des personnes exilées au départ vers les lieux d’hébergement ».

Évoquant les évacuations d’octobre 2016 à Calais et de 2018 et 2019 à Grande-Synthe, elles souhaitent des « départs basés sur le volontariat et non sur la contrainte ». Les associations demandent encore, « pour celles et ceux qui le souhaitent, une évaluation sanitaire et sociale préalable à l’orientation vers un hébergement avec une attention particulière pour les enfants, l’implantation des dispositifs d’hébergement à proximité des lieux de survie habituels, Des modalités d’hébergement dignes et non coercitives pour l’ensemble des personnes exilées », etc. Selon leurs estimations, le nombre d’exilés s’élèverait à au moins 800 pour Calais et ses alentours et à 600 pour Grande-Synthe.

Ces articles peuvent vous interesser :

Aisne Tergnier prend son temps pour le deuxième tour

« C’est la double peine avec le déclenchement du confinement. On paie les indécisions du gouvernement et les fermetures des lits et des hôpitaux de proximité » proteste Aurélien Gall, premier secrétaire du PCF dans l’Aisne. Au lendemain du 1er tour des municipales, le jeune papa aurait bien voulu (...)

Vos témoignages de soutien envers les personnels soignants

Vous avez été très nombreux à répondre à notre appel sur les réseaux sociaux pour soutenir les personnels de santé, qui sont en première ligne dans la lutte contre cette épidémie et risquent chaque jour leur vie pour en sauver. Malheureusement, cinq d’entre eux ont déjà succombé au (...)

Pas-de-Calais Entre virus et RN, le PCF bien vivant et en forme

Le bassin minier devait être submergé d’une vague brune. Les médias nationaux faisaient leurs pronostics. Et non ! Pari perdu pour les laudateurs des enfants de Marine. Les entreprenants militants du clan Le Pen n’auront que confirmé le fragile trône de Steeve Briois à Hénin- Beaumont, avec une (...)

A la Une :

Coronavirus Appel au don du sang

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, nos concitoyens malades ont toujours besoin de vos dons du sang. Malgré le confinement mis en place, les Français sont autorisés à se rendre dans l’Établissement français du sang (EFS) le plus proche de son domicile pour y donner son sang (sous réserve (...)

Coronavirus Soutenez les personnels de santé

Pour faire face à cette épidémie sans précédent, les personnels soignants, déjà éprouvés par des conditions de travail difficiles et des moyens insuffisants, sont en première ligne pour nous soigner et nous protéger. Ce sont aussi les premiers à être infectés par la maladie.

Afin de les remercier et leur (...)

Lire aussi :