5G : la dure vie des opérateurs

Publié le 19 février 2021

Persuadés d’œuvrer pour le bien de l’humanité en voulant imposer la 5G sur l’ensemble du territoire, les opérateurs de télécommunication se sont fait mal aux dents devant de nombreuses métropoles récalcitrantes. Certaines veulent même un débat démocratique sur la question, c’est dire ! Pour Bouygues Télécom, SFR, Orange et Free, qui ont dépensé 3 milliards d’euros pour acheter les fréquences, c’est inadmissible. Mais ces forçats du capitalisme peuvent se rassurer. Les têtes de mule finissent par baisser l’échine. Bordeaux, par exemple, leur donne le feu... vert. Idem pour Grenoble ou Marseille. À Lyon et à Strasbourg, qui demandaient un débat et un moratoire, ils passent quasiment en force. Dame ! C’est que, « les forums citoyens, faut pas non plus que ça dure des mois » tonne le PDG d’Orange. Reste à convaincre - ou vaincre - Paris, Nantes, Rennes et Lille. La ville du Nord veut en savoir plus sur les incidences pour la santé. Réponse au printemps.

Ces articles peuvent vous interesser :

Audrey Pulvar Il faut écouter les victimes

Adjointe à la mairie de Paris et candidate à la Présidence de la Région Île-de-France, l’ancienne journaliste a raconté (à France Inter) ce qu’ont vécu ses cousines, violées dans leur enfance par son père, Marc Pulvar, syndicaliste et nationaliste martiniquais. « Quand vous êtes la fille d’un monstre, (...)

A la Une :

Défusion ? Du divorce dans l’air à Bruay-La-Buissière

L’élection, cet été, à la tête de Bruay-La-Buissière de Ludovic Pajot (Rassemblement national) a tendu les relations entre Bruay et la commune associée de Labuissière au point qu’un nombre croissant de Labuissiérois envisagerait volontiers une défusion. Le mariage avait été célébré en 1987, du temps où (...)

Lire aussi :