Hauts-de-France. Piqûre de rappel pour la Carsat

Publié le 20 janvier 2023

Le 13 mai 2022, la CGT retraités menait une action devant les locaux de la Carsat Hauts-de-France, situés à Villeneuve d’Ascq pour exiger un bulletin de pension papier, abandonné au profit d’une dématérialisation complète. Une délégation avait alors été reçue et avait pu remettre une pétition (signée par 1 200 personnes) et faire part de ses revendications. Outre ce bulletin papier, impossible à réinstaurer mais que la direction avait accepté d’envoyer sur demande de l’assuré, la délégation avait exposé ses demandes concernant le défaut d’information sur la pension de réversion et le retard de liquidation des dossiers retraite engendrant des non-paiements de pension. Huit mois plus tard, cette entrevue n’a pour l’instant abouti à aucun changement visible et le syndicat continue d’être interpelé par les retraités sur ces différentes questions. Nicole Bernabé (USR CGT du Nord) a donc adressé une piqûre de rappel au directeur de la Carsat par le biais d’un courrier rappelant leurs propositions. « Nous souhaitons savoir si ces engagements sont tenus », explique-t-elle. Ce serait la moindre des choses.

Ces articles peuvent vous interesser :

Nord Refus du stationnement payant partout à Lille

« Nous ne considérons pas que développer le stationnement payant sur 80 % du territoire communal soit une solution acceptable contre l’engorgement des voiries et les émissions polluantes. » C’est par ces mots que Sylviane Delacroix, adjointe à l’inclusion des personnes en situation de handicap à la (...)

Victor Castanet Persiste et signe

Après avoir publié, l’an dernier, un livre enquête sur le groupe d’Ehpad Orpea, Les fossoyeurs, le journaliste Victor Castanet propose aujourd’hui une édition augmentée de dix chapitres inédits. L’onde de choc provoquée par les révélations sur les dessous du groupe privé dépasse largement Orpea. Dans cette (...)

Enseignement Actions contre des suppressions de postes et de classes

Ce mercredi 1er février, une assemblée générale a réuni une cinquantaine d’enseignants du lycée Marguerite-des-Flandres, à Gondecourt. À l’issue de cette AG, ils ont décidé à l’unanimité de se mettre en grève et ont reçu le soutien des parents d’élèves et des délégués des lycéens. En cause : des suppressions (...)

A la Une :

Lire aussi :