Le groupe CRCE accuse Olivier Véran de « non assistance à personne en danger »

Publié le 16 octobre 2020

Laurence Cohen, sénatrice du groupe Communiste, républicain, citoyen et écologiste, a interrogé le ministre de la Santé sur la situation dans les hôpitaux alors que la France est entrée dans la deuxième vague de la pandémie. Mercredi 14 octobre, à l’occasion d’une question au gouvernement, elle a dénoncé l’état dans lequel se trouvent les hôpitaux et la politique budgétaire du gouvernement : « Vos réponses ne sont pas à la hauteur de la crise sanitaire, vous n’entendez pas les mises en garde des professionnels et vous poursuivez l’entreprise de démolition de l’hôpital public. Il faut arrêter les restrictions budgétaires.  » Elle réclame en urgence un plan de formation et d’embauches massives à l’hôpital et dans les Ehpad, l’augmentation des salaires de 300 euros et l’arrêt des fermetures de lits, financés par la suppression des exonérations de cotisations sociales. « Faute de répondre à ces exigences, Monsieur le Ministre, vous vous exposez à répondre à l’accusation de “non assistance à personnel en danger !” » a-t-elle conclu.

Ces articles peuvent vous interesser :

Restrictions et fermetures Le cri d’alarme des professionnels

Ils étaient environ 200, vendredi 9 octobre, devant la préfecture du Nord, à réclamer davantage de souplesse ou d’aides après le basculement de la métropole lilloise en zone d’alerte maximale. Parmi eux, on remarquait des employés ou patrons de bars, de discothèques, de salles de sport mais aussi des (...)

A la Une :

Lire aussi :