Le Mouvement de la paix dénonce le SNU

Publié le 14 février 2020

Dans un communiqué du 5 février, l’association a vivement dénoncé le Service national universel (SNU). Ce dispositif, expérimenté par le gouvernement en 2019 dans 14 départements avec 2 000 volontaires, sera obligatoire dès 2021 pour 800 000 jeunes de 15 à 16 ans. Les trois objectifs affichés du gouvernement (renforcer la cohésion nationale, former à la défense et à la sécurité nationale, développer une culture de l’engagement ) « relèvent de la provocation », selon l’association. Pour le Mouvement de la paix, ce dispositif n’aurait en réalité que deux objectifs : former à la guerre et cibler de futures recrues pour l’armée. L’association dénonce plus particulièrement l’intégration de l’armée dans la formation initiale et le « dispositif coercitif annoncé pour faire taire toute résistance » , notamment l’interdiction d’accès à certains examens comme le permis de conduire. Elle revendique par ailleurs un droit à l’objection de conscience tout en s’inquiétant des coûts financiers de ce service. Elle demande enfin l’abandon du partenariat entre le ministère de l’Éducation celui des Armées.

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :