Les couacs du Grenelle contre les violences conjugales

Publié le 4 septembre 2020

Un rapport sénatorial dénonce l’indigence du budget du Grenelle contre les violences conjugales lancé en septembre 2019 par la ministre Marlène Schiappa. Co- rapporteur, avec le sénateur LR Hervé Bazin, le communiste Éric Bocquet y voit plutôt une vaste opération de communication. Pour lui, le compte n’y est pas. Il constate que, entre les dépenses exécutées en 2019 (342 M€) et celles prévues cette année (361 M€), la différence n’est que de 20 M€. Les auteurs du rapport restent aussi sur leur faim concernant la création d’hébergements d’urgence pour les victimes. 1 000 places ont été annoncées, or les créations pures portent sur 342 places, les autres étant intégrées dans le cadre de l’allocation au logement temporaire. L’État consacre 25 euros par place alors qu’il en faudrait 50.

Ces articles peuvent vous interesser :

Spécial Transports Faire du vélo la nouvelle voiture

60 % des trajets effectués en voiture font moins de 5 km, pourtant, le vélo et la marche sont les moyens de déplacement les plus performants pour les trajets courts. Plus rapide, peu coûteux et non-polluant, le vélo ne représente cependant que 3 % des trajets effectués. Pour tripler ce chiffre, le (...)

A la Une :

Lire aussi :