LREM aime aussi Les Républicains ?

Publié le 14 février 2020

Il n’y a pas que chez certains anciens Socialistes ou centristes que la macronie vient en soutien, plus ou moins discrètement. Côté Les Républicains, dans certaines villes de la région, le soutien repose avant tout sur l’absence d’adversaire LREM. Pour Tourcoing, Gérald Darmanin, ex-LR, se soutient lui-même. Dans le Nord, Guillaume Delbar à Roubaix, Patrick Delebarre à Bondues ou Laurent Degallaix à Valenciennes, n’auront pas de candidat LREM en face d’eux. Comme Natacha Bouchart à Calais, épargnée, ainsi que Caroline Cayeux à Beauvais dans l’Oise. Il faut dire aussi qu’il n’y a pas de volontaires LREM dans ces villes...

Ces articles peuvent vous interesser :

Retraites Un gouvernement désespérément sourd

Après plus de deux mois de mobilisation contre la réforme des retraites et une communication gouvernementale qui mise sur l’essoufflement du mouvement, force est de constater que la surdité de l’Élysée et des ministres ne peut effacer le mécontentement. À de très rares exceptions près (danseurs de (...)

Retraites La rue face au passage en force

La motion référendaire tentée le 17 février par le groupe Gauche démocrate et républicaine, à l’Assemblée nationale n’a pas recueilli le nombre de signataires suffisant. Dans l’immédiat, l’idée d’un référendum populaire sur la réforme des retraites ne peut s’appliquer. Mais les (...)

A la Une :

Lire aussi :