Mais pourquoi ne m’a-t-il pas viré ?

Publié le 16 octobre 2020

C’est en substance la question que pose Hervé Alloy, qui fut directeur de cabinet de Michel Delebarre de 1999 à 2014. Cette année-là, le maire de Dunkerque, qui briguait un cinquième mandat, a été battu par Patrice Vergriete. Six ans après, celui qui est désormais président de l’association des directeurs de cabinet et maire de Guîtres (Gironde) estime que Michel Delebarre aurait dû le remercier après sa victoire de 2008. Les deux hommes ont travaillé dans la plus grande connivence durant 16 ans. Selon Hervé Alloy, cette complicité a généré des habitudes qui ont endormi sa vigilance. Si un nouveau dircab avait été nommé dès 2008, peut-être que l’élection de 2014 aurait évité la défaite du socialiste, explique-t-il dans cette étrange et rare auto-critique.

Ces articles peuvent vous interesser :

Restrictions et fermetures Le cri d’alarme des professionnels

Ils étaient environ 200, vendredi 9 octobre, devant la préfecture du Nord, à réclamer davantage de souplesse ou d’aides après le basculement de la métropole lilloise en zone d’alerte maximale. Parmi eux, on remarquait des employés ou patrons de bars, de discothèques, de salles de sport mais aussi des (...)

A la Une :

Lire aussi :