Raoul Gressier. 100 bougies pour une figure du communisme boulonnais

Publié le 29 novembre 2022

Il est né la même année que l’URSS. Raoul Gressier a fêté ses 100 ans le 19 novembre dernier. Cet ancien instituteur a adhéré au PCF en 1968. Il milite alors dans le Boulonnais aux côtés de Robert Baillieu ou Daniel Arnoult. Sa rigueur, son dévouement, son autorité et ses qualités professionnelles en font un candidat naturel sur la liste d’union de la gauche menée par le socialiste Guy Lengagne aux municipales de 1977. Élu, il occupe le poste d’adjoint à l’enseignement jusqu’en 1989. En guise de cadeau d’anniversaire, la section du PCF de Boulogne lui a transmis une vidéo riche en témoignages de reconnaissance d’acteurs de la vie locale nombreux à avoir côtoyé ce passionné d’histoire, de généalogie, de botanique ou encore de randonnée. Du socialiste Guy Lengagne aux communistes Bruno Arnoult et Gisèle Gori, tous ont dit, sur fond d’Internationale leur admiration pour «  le camarade Raoul » qui a célébré cet événement au milieu des siens au cœur des Alpes où il vit désormais.

Ces articles peuvent vous interesser :

Nord Refus du stationnement payant partout à Lille

« Nous ne considérons pas que développer le stationnement payant sur 80 % du territoire communal soit une solution acceptable contre l’engorgement des voiries et les émissions polluantes. » C’est par ces mots que Sylviane Delacroix, adjointe à l’inclusion des personnes en situation de handicap à la (...)

Victor Castanet Persiste et signe

Après avoir publié, l’an dernier, un livre enquête sur le groupe d’Ehpad Orpea, Les fossoyeurs, le journaliste Victor Castanet propose aujourd’hui une édition augmentée de dix chapitres inédits. L’onde de choc provoquée par les révélations sur les dessous du groupe privé dépasse largement Orpea. Dans cette (...)

Enseignement Actions contre des suppressions de postes et de classes

Ce mercredi 1er février, une assemblée générale a réuni une cinquantaine d’enseignants du lycée Marguerite-des-Flandres, à Gondecourt. À l’issue de cette AG, ils ont décidé à l’unanimité de se mettre en grève et ont reçu le soutien des parents d’élèves et des délégués des lycéens. En cause : des suppressions (...)

A la Une :

Lire aussi :