Salaires. Un long chemin pour l’égalité

Publié le 10 janvier 2020

Une proposition de loi visant à limiter les inégalités liées à la maternité a été déposée par Martine Filleul, sénatrice du Nord (PS). Un texte qui vise à encourager la prise du congé paternité, tout en « remédiant aux inégalités subies par les femmes en raison de leur maternité  ». La sénatrice constate que les femmes « assument davantage la charge familiale que les hommes, et sont vues comme moins fiables et moins investies dans leur travail à cause de ces contraintes ». En outre, un trop grand nombre d’employeurs considèrent encore le congé maternité obligatoire de 16 semaines comme un « risque ». À ajouter au fait que peu d’hommes recourent au congé paternité... Le texte prévoit notamment de rendre obligatoire le congé pour naissance ou adoption et de porter sa durée de trois à 17 jours. Il prévoit également de retirer les congés maternité et paternité du décompte d’absences « pour le calcul de l’attribution de primes liées à la présence effective ». Une autre source d’inégalité portant préjudice à la rémunération des femmes.

Ces articles peuvent vous interesser :

Retraites Un gouvernement désespérément sourd

Après plus de deux mois de mobilisation contre la réforme des retraites et une communication gouvernementale qui mise sur l’essoufflement du mouvement, force est de constater que la surdité de l’Élysée et des ministres ne peut effacer le mécontentement. À de très rares exceptions près (danseurs de (...)

Retraites La rue face au passage en force

La motion référendaire tentée le 17 février par le groupe Gauche démocrate et républicaine, à l’Assemblée nationale n’a pas recueilli le nombre de signataires suffisant. Dans l’immédiat, l’idée d’un référendum populaire sur la réforme des retraites ne peut s’appliquer. Mais les (...)

A la Une :

Lire aussi :