Seclin. Les économies d’énergie selon SIA Habitat

Publié le 20 janvier 2023

« La société Voltalis vous équipera gratuitement de boîtiers connectés qui permettront de diminuer de 15 % votre consommation d’énergie... » Présentée de la sorte par le bailleur social SIA Habitat, cette offre vise à convaincre des locataires encore équipés d’anciens radiateurs « grille-pains », plutôt énergivores. Intriguée, l’Indecosa-CGT a voulu en savoir plus. Pour découvrir que, en réalité, moyennant un contrat de trois ans minimum, le prestataire Voltalis se voit offrir la possibilité de procéder à distance à un « effacement diffus » de la consommation d’énergie, une baisse de celle-ci et donc du chauffage en réalité. Une opération tout bénéf pour Voltalis à qui RTE, filiale d’EDF, paiera au prix fort l’électricité économisée sur le compte des locataires. De son côté, la SIA trouve ainsi le moyen de ne pas changer les vieux radiateurs. Au contraire, l’Indecosa-CGT rappelle que « les locataires veulent être équipés de radiateurs à économie d’énergie ; ils n’ont pas besoin d’une société, quelle qu’elle soit, qui leur enlève leur liberté de se chauffer selon leurs besoins »...

Ces articles peuvent vous interesser :

Nord Refus du stationnement payant partout à Lille

« Nous ne considérons pas que développer le stationnement payant sur 80 % du territoire communal soit une solution acceptable contre l’engorgement des voiries et les émissions polluantes. » C’est par ces mots que Sylviane Delacroix, adjointe à l’inclusion des personnes en situation de handicap à la (...)

Victor Castanet Persiste et signe

Après avoir publié, l’an dernier, un livre enquête sur le groupe d’Ehpad Orpea, Les fossoyeurs, le journaliste Victor Castanet propose aujourd’hui une édition augmentée de dix chapitres inédits. L’onde de choc provoquée par les révélations sur les dessous du groupe privé dépasse largement Orpea. Dans cette (...)

Enseignement Actions contre des suppressions de postes et de classes

Ce mercredi 1er février, une assemblée générale a réuni une cinquantaine d’enseignants du lycée Marguerite-des-Flandres, à Gondecourt. À l’issue de cette AG, ils ont décidé à l’unanimité de se mettre en grève et ont reçu le soutien des parents d’élèves et des délégués des lycéens. En cause : des suppressions (...)

A la Une :

Lire aussi :