© Ministère de l'Éducation nationale
Établissements scolaires

Depuis un an de crise sanitaire, le gouvernement n’a retenu aucun enseignement

Publié le 23 avril 2021 à 15:52

Les nouvelles restrictions annoncées le 31 mars par le président de la République comportent la fermeture de tous les établissements scolaires. À compter de ce lundi, les enfants pourront reprendre le chemin de l’école maternelle et de l’école primaire. Mais, onze syndicats et organisations de parents d’élèves et du personnel de l’Éducation de l’académie de Lille [1] dénoncent l’échec du gouvernement et plus particulièrement celui du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Voici leur communiqué :

Depuis de nombreux mois, à grand renfort de communication, le gouvernement a martelé que maintenir les établissements ouverts était une priorité nationale et que tout était fait pour tenir cet objectif. Pourtant en 2020, 500 postes étaient supprimés dans le second degré alors que l’on y accueillait 22 500 élèves de plus. À la rentrée 2021, c’est 1 800 postes qui seront à nouveau supprimés (dont 192 dans l’académie de Lille) pour 43 500 élèves supplémen

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1FCPE du NORD, FNEC-FP FO 59/62, CGT Educ’Action Académie de Lille, SNALC Académie de Lille, Action et Démocratie CFE-CGC Lille, SNCL-FAEN Académie de Lille, SNE 59/62, FSU 59/62, SNESUP-FSU Université de Lille, Sundep Solidaires Académie de Lille, Sgen CFDT Nord Pas-de-Calais, Sud Education Nord/Pas-de-Calais.