Droits réservés
AstraZeneca

Les effets secondaires ne suffisent pas pour remettre en cause le vaccin

Publié le 9 avril 2021 à 12:21

L’Agence européenne des médicaments (AEM) vient de rendre son verdict : il existe un lien « possible » entre le vaccin AstraZeneca et les phénomènes de thromboses. Pour Jean Letoquart, infirmier anesthésiste au Centre hospitalier de Lens, cela ne doit pas remettre en cause son utilisation.

Malgré les annonces récentes de l’AEM, le lien entre le vaccin anglais et la survenue de thromboses sanguines rares reste encore non élucidé. En effet, plusieurs hypothèses sont formulées pour expliquer le lien « possible » avec les rares cas de caillots sanguins constatés suite au vaccin : l’injection par erreur en veineux du vaccin, un phénomène de TIH (thrombopénie induite par l’héparine) comme dans les injections de Lovenox (où le corps produit des anticorps dirigés contre se

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous