Droits réservés
Nouveau conseil départemental du Pas-de-Calais

Paroles d’élus

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 2 juillet 2021 à 14:30

Hervé Poly a qualifié d’« exploit » la victoire à Lillers du binôme composé de Carole Dubois et René Hocq. « À l’issue du premier tour, nous devancions d’un petit point le RN vainqueur en 2015. Nous étions inquiets, mais avons bénéficié du soutien de maires de droite, dont celui de Lestrem, attachés aux valeurs républicaines », précise Carole Dubois qui invite « tous les hommes et les femmes politiques à s’interroger sur les raisons du fort taux d’abstention dans le Pas-de-Calais (65 %). Il y a un gros travail d’éducation populaire à faire ».
Une abstention que Brigitte Passebosc a du mal à expliquer. « J’ai l’impression que les électeurs se focalisent sur les municipales et la présidentielle et qu’ils n’arrivent pas à appréhender les enjeux de cette élection », commente-t-elle. « D’aucuns cèdent peut-être aux “tous pourris”, même si dans notre canton, nous n’avons pas ressenti cette défiance. Il est vrai qu’avec Jean-Marc Tellier, on a bien bossé depuis six ans et on l’a fait savoir. On ne se considérait pas en terrain conquis pour autant », sourit Audrey Dautriche satisfaite d’avoir renoué des contacts étroits avec la population pendant la campagne.

Lire aussi : Le bond en avant du PCF

Une campagne qu’Anouk Breton a jugée « dynamique à travers l’usage des réseaux sociaux auxquels je n’étais pas habituée ». Maire de Saint-Étienne-au-Mont, Brigitte Passebosc se félicite aussi d’avoir décroché un siège qui lui permettra « de travailler dans la proximité, pour et avec les élus du canton ; la possibilité m’en était moins donnée lorsque j’ai siégé à la Région de 2004 à 2015 ». Et Carole Dubois, maire de Lillers depuis l’an dernier, de se montrer rassurante à l’endroit de ses administrés. « Je ne vais pas lâcher la population lilléroise. René et moi n’abandonnerons pas non plus Monique Dambrune et Dominique Gallois, nos remplaçants. Nous avons formé une équipe unie et solidaire, c’est ma fierté. Aussi continuerons-nous à œuvrer ensemble », confie celle qui a été briefée « par Jean-Marc Tellier, le président du groupe, sur les missions qui nous attendent au conseil départemental dont le fonctionnement ressemble à celui d’une commune. Je ne serai pas dépaysée ».
L’ensemble des élus devaient se retrouver, ce jeudi, au siège du Département à Arras pour la séance inaugurale. « Avec neuf élus dont sept femmes en notre faveur, le rapport de force change », estime Brigitte Passebosc. « Nous continuerons cependant à travailler avec le PS. Nous n’étions pas toujours d’accord sur tout, mais Jean-Claude Leroy s’est toujours montré respectueux envers nous. Il s’est conduit comme un président à l’écoute, toujours soucieux de trouver un terrain d’entente », assure Audrey Dautriche.