Droits réservés
Entretien avec Fabien Podsiadlo-Regnier, président de la CNL Nord

« Avec la réforme des APL, 18 000 foyers ont perdu leur aide au logement »

par Philippe Allienne
Publié le 9 juillet 2021 à 16:04

Votée il y a deux ans, la réforme des Aides personnalisées au logement s’applique depuis janvier dernier. Jusqu’à fin 2020, les droits des allocataires étaient calculés en fonction des revenus de l’année N-2. Désormais, la Caisse d’allocations familiales tient compte uniquement des 12 derniers mois. Nombreux sont les locataires qui déchantent. Nous avons fait le point avec Fabien Podsiadlo-Regnier, président de la Confédération nationale du logement pour le Nord et maire adjoint de Faches-Thumesnil, délégué au logement et aux solidarités.

• Six mois après le début de son application, quels sont les impacts de la réforme des APL ?

La réforme part d’un prétendu bon sentiment en calculant le montant de l’aide sur les revenus les plus proches et non plus en remontant deux ans en arrière. Cela est donc censé éviter des distorsions entre la réalité des revenus et les droits des allocataires. C’est en apparence plutôt vertueux. Mais dans les faits, nous constatons une diminution de plus de 8 % du nombre d’allocataires depuis le 1er janvier. Cela représente plus de 18 000 foyers dans le Nord. Et ce

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous