Lycéens et collégiens

Un déconfinement mi-figue, mi-raisin

Publié le 5 juin 2020 à 18:34

Les collégiens et les lycéens peuvent en principe retrouver le chemin de leur établissement après plus de deux mois de confinement. Une période pas toujours simple et qui, dans certains cas, va se prolonger. Témoignages.

Simon D. respire. Pour ce garçon calme et studieux, lycéen en Première générale, la perspective de passer l’oral de français ne pouvait que le stresser. Pendant toute la période de confinement, lui, comme tous les autres lycéens, n’avait aucune autre information que les déclaration du ministre Jean-Michel Blanquer le soir au journal télévisé. « Il apparaissait certain que l’oral serait maintenu, dit-il. Mais pour le reste, nous savions qu’il nous fallait étudier les quinze textes prévus. En janvier, on nous avait annoncé vingt textes. Mais le ministre en avait retiré cinq. Au moment du confinement, j’avais personnellement étudié onze textes en classe. Restaient les quatre autres. Je ne suis pas sûr qu’un texte préparé et étudié hors confinement et un texte préparé en confinement, donc par moi-même, aient le même niveau. Je ne pense pas que j’étais prêt pour les quatre textes que j’ai étudié chez moi, surtout quand on sait qu’il s’agit d’un oral long et avec beaucoup de choses à dire. Si vingt minutes avant l’épreuve j’étais tombé sur un texte vu pendant le confinement, j’aurais eu très peur. »
Heureusement, l’annonce du ministre de l’Éducation, qui supprime l’épreuve, a balayé cette crainte. Pour Simon, ce n’est pas du lux

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Edito par Simon Agnoletti Bis repetita

Peut-être bien qu’en lisant ces lignes et même les articles qui ont trait à la Covid-19 vous aller avoir l’impression de redites. Peut-être même que vous aurez l’impression de retourner en 2020. Pour notre part, c’est l’impression qui se dégage quant aux atermoiements du gouvernement. Chaque pas en avant (...)

enseignants Jean Castex oublie les enseignants

Lors de son intervention télévisée, jeudi 7 janvier, le Premier ministre n’a pas dit un mot sur la vaccination des enseignants. Pas plus que le ministre de la Santé Olivier Véran. Pourtant, leur ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, avait affirmé quelques jours plus tôt qu’il faisait en sorte (...)

Horrible année 2020, une année de lutte

L’année 2020 demeurera marquée par la pandémie du coronavirus (Covid-19), les périodes de confinement, la mise en sommeil des grandes réformes sociales et la mise entre parenthèses du mouvement social qui les combat. Mais le feu n’en couve pas moins sous la cendre. Retour non exhaustif sur le premier (...)

Le Talon de Fer Abécédaire pour quitter enfin 2020 (Partie 1)

Année : Il y aura de quoi éprouver une certaine hésitation à souhaiter une bonne et heureuse année 2021. Nos vœux 2020, on a vu ce que le virus en a fait. Extrait des vœux de Macron, l’année dernière : « Je prends ce soir devant vous l’engagement de consacrer toute mon énergie à transformer notre pays (...)

Lire aussi :