ÉNERGIE

La dérégulation ne profite qu’au marché

par Franck Jakubek
Publié le 5 décembre 2018 | Mise à jour le 1er janvier 2019

Outil à la disposition de tous, le dernier documentaire de Gilles Balbastre, projeté à Wasquehal le 27 novembre, suscite un riche débat.

Trois projections du film Main basse sur l’énergie réalisé par Gilles Balbastre se sont déroulées mardi 27 novembre sur le site de Wasquehal à l’initiative des syndicats de la métropole lilloise de la fédération CGT des mines de l’énergie. « D’ailleurs l’idée est née ici », rappelle Yves Quintin, gazier retraité. « C’est vrai », confirme Gilles Balbastre.

C’est à l’issue d’une projection de Vérités et mensonges sur la SNCF, un précédent film réalisé et produit en 2015 avec l’aide des cheminots, dénonçant la casse du service public, qu’est donc décidé de mettre

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

L’argent d’abord et les libertés s’il en reste

Au Venezuela ou en France, les libertés individuelles et les droits n’ont pas la même valeur. Entre les turpitudes des pieds nickelés de la Macronie et les restrictions des libertés, la France devrait faire profil bas plutôt que de courir derrière Trump et les affamés du pétrole, prompts à détruire la (...)

A la Une :

Lire aussi :