Centre Hospitalier Régional de Lille

LA TENSION MONTE AU CHR

Un médiateur est demandé d’urgence

par Franck Jakubek
Publié le 7 novembre 2018 | Mise à jour le 1er janvier 2019

La mobilisation ne faiblit pas au CHR de Lille. Ce jeudi matin, après Frédéric Herrewyn, secrétaire CGT la semaine dernière, c’était au tour d’Isabelle Bosseman, également secrétaire du syndicat CGT, d’être reçue pour un entretien pré-disciplinaire par la direction. Un rendez-vous auquel elle ne s’est pas rendue seule. Toute la commission exécutive s’est présentée pour l’entretien.

« Dans un contexte de campagne électorale pour les élections professionnelles, ce type de stratégie n’est pas anodin. La direction devrait, au lieu de vouloir faire passer les syndicalistes pour des voyous, observé une stricte neutralité » constate Isabelle Bosseman qui dénonce surtout les manques de moyens et d’effectifs, la difficulté de remplir les missions de santé et de services publics rencontrées par les agents, les personnels soignants et les médecins. «  Forts des combats menés, et gagnés avec les salariés, la CGT ne se laissera pas détourner de ses objectifs revendicatifs…La répression syndicale est une conséquence de nos actions, pas la cause. » Affirme la secrétaire du syndicat.

Martine Aubry, maire de Lille, et présidente du conseil de surveillance du CHR, interpellée par la Cgt samedi lors de la braderie, a indiqué qu’elle était au fait de la situation et devait rencontrer la direction

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Signer la pétition

Ces articles peuvent vous interesser :

Béthune-Beuvry Des moyens pour le centre hospitalier

Plus de 400 personnes se sont rassemblées devant le centre hospitalier de Béthune le 5 février à l’occasion de la journée de grève interprofessionnelle. Cet hôpital de proximité n’en finit pas de subir des logiques comptables mises en œuvre par l’Agence régionale de santé.

Après avoir subi en 2018 la (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :