© Dean Calma / IAEA / Wikimedia commons CC-BY-SA 2.5
Jean-Paul Lecoq

« Les dirigeants israéliens aiment aussi qu’on leur dise ce que l’on pense »

par Philippe Allienne
Publié le 29 juillet 2022 à 15:53

Après les réactions suscitées par la proposition de résolution condamnant l’institutionnalisation par Israël d’un régime d’apartheid à l’encontre du peuple palestinien, le député Jean-Paul Lecoq confirme ses convictions et ses combats. Il est vice président de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. C’est lui qui est à l’origine du texte.

• Qu’est-ce qui vous a mené à écrire cette proposition de résolution ?
Ce n’est pas moi qui ai poussé à cette ré- solution. C’est l’actualité. Il y a eu l’assassinat de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, le 11 mai, il y a la poursuite de la colonisation, il y a des réactions internationales sur le sujet. Je me suis dit, comme d’habitude, pas plus et pas moins, qu’il fallait documenter tout ça. Il y a des interpellations comme le rapport d’Amnesty International sur la question de l’apartheid dans ce territoire.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous