Le collectif regrette un manque de transparence autour du projet
 Crédit photo : Jacques Kmieciak
Restructuration de l’abbaye Saint-Vaast, à Arras

Le projet de la discorde

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 23 septembre 2022 à 18:08 Mise à jour le 26 septembre 2022

Le projet de privatisation partielle de l’abbaye Saint-Vaast porté par la Ville suscite l’ire d’un collectif de citoyens bien décidés à le faire capoter.

Il s’agit d’un projet d’envergure de nature « à engager les finances de la Ville sur plusieurs décennies. Aussi, nous paraît-il indispensable que soient créées les conditions d’un véritable débat public ; ce qui n’est pas le cas aujourd’hui  », estime Colette Marie, porte-parole du collectif et par ailleurs conseillère municipale Génération.s . « Du fait du manque d’entretien pendant des décennies, rénover le clos et le couvert (toitures et menuiseries) est indispensable pour sauver ce patrimoine exceptionnel. Nous ne remettons pas en cause cette rénovation dont le financement est entièrement public », concède Pierre-Louis Cusenier, architecte du patrimoine.

Amputation d’un bien public

C’est bien « la nature  » de l’ambition municipale qui inquiète ici. La Ville envisage d’offrir à un investisseur privé en l’occurrence le groupe Naos d’occuper la moitié de la surface de l’abbaye. L’avènement d’un hôtel de luxe de 98 chamb

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous