© HRO
Grande-Synthe et Calais

Human rights observers publie son rapport annuel

par Bastien FANTON D’ANDON 
Publié le 17 juin 2022 à 11:57

L’association Human rights observers (HRO) œuvre depuis 2017 à la frontière franco-britannique auprès des personnes en situation d’exil. L’association dénonce dans son dernier rapport les expulsions et arrestations arbitraires ainsi que les violences policières constatées tout au long de l’année 2021.

C’est devenu une bien triste habitude. Chaque mois, HRO publie inlassablement sa « note mensuelle sur les expulsions » rapportant « les violences d’État perpétrées à l’encontre des personnes en situation d’exil à la frontière franco-britannique ». L’association vient de publier un rapport annuel très complet compilant ce qu’il s’est passé à Calais et Grande-Synthe pour les exilés tout au long de l’année 2021. Les chiffres sont saisissants. En 2021, ses militants ont constaté 1 226 expulsions de lieux de vie informels. Mais aussi 2 833 sacs de couchage et couvertures saisis, 5 794 tentes et bâches saisies, 14

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous