Hénin-Beaumont

Relaxe pour la conseillère municipale écologiste

par DAVID NOEL
Publié le 13 novembre 2020 à 15:52

Depuis que l’extrême droite a pris la mairie d’Hénin-Beaumont, en 2014 avec reconduction aux dernières élections municipales, le maire Steeve Briois et son équipe n’ont de cesse de brimer l’opposition et la presse en s’attaquant à la liberté d’expression. Dernier épisode connu : le procès en diffamation contre l’élue écologiste Marine Tondelier. Elle vient d’être relaxée.

La XVIIème Chambre du Tribunal correctionnel de Paris a relaxé, ce vendredi 6 novembre, Marine Tondelier, conseillère municipale EELV d’Hénin-Beaumont ainsi que son éditeur, Les liens qui libèrent, poursuivis en diffamation par Steeve Briois, Bruno Bilde et Laurent Morel. Le maire RN d’Hénin-Beaumont, son adjoint de l’époque - aujourd’hui député et toujours conseiller municipal - et l’ancien DGS avaient porté plainte à la suite de la publication, au printemps 20

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous