Réflexion sur la crise sanitaire

Macron et la guerre

Par Jean-Pierre TONDER*

Publié le 10 avril 2020 à 10:47

Avec l’aide de ses « colonels/ministres » et de ses « sergents/députés » dociles et godillots, le « général/président » est en guerre. L’ennemi déclaré... les services publics et particulièrement la santé et ses hôpitaux. Depuis son élection, la guerre est totale contre les médecins, infirmiers et soignants. Il a amplifié la casse engagée par ses prédécesseurs à l’Élysée. En grève durant des mois (tout en continuant de soigner leurs patients) les personnels de santé ont été méprisés, brutalisés et gazés lors des manifestations. Ils voulaient simplement avoir les moyens de bien faire leur métier pour le bien-être de tous.

Face à la pandémie du Covid-19, chacun découvre l’ampleur des dégâts provoqués par le choix de l’austérité et de transformer l’hôpital en « entreprise de santé ». Les gesticulations de tous ordres, les campagnes de communication, les mensonges ne peuvent faire illusion. Leurs choix politiques ont fortement aggravé les dangers que vivent et ressentent nos concitoyens.

Les personnels de santé et tous les autres salariés « présents sur le front » - caissières, éboueurs, chauffeurs, sapeurs-pompiers, policiers, etc. - veulent être protégés. Ils ne veulent pas être « héroïsés », ils veulent avoir les moyens de bien faire leur travail et qu’il soit reconnu au travers d’une revalorisation de leurs salaires. Ils et elles sont l’honneur de notre pays et les gestes de solidarité qu’ils reçoivent en témoignent. De nouveaux choix de société sont dès maintenant à l’ordre du jour. Après la crise sanitaire, de nouveaux rendez-vous de luttes sont déjà prévus d’autant que Macron a déjà prévu le paiement par les citoyens de « dommages de guerre »... l’allongement de la durée du travail, congés payés, RTT, etc.

Poursuivons nos actions contre la maladie et... aux luttes citoyens !

*Ancien directeur de Liberté Hebdo et membre de l’Association des lecteurs et amis de Liberté Hebdo.

Ces articles peuvent vous interesser :

Témoignage Dépistage : entre principes et réalité

Une lectrice atteinte du Covid-19 nous a fait part de son désarroi face à la difficulté de se faire dépister, en plein cœur de la métropole lilloise, au milieu du mois de mai. Elle nous explique pourquoi elle a finalement dû y renoncer, malgré l’importance des tests pour endiguer l’épidémie alors que le (...)

Spycker De la terre à l’assiette

Il n’y a pas de travail plus noble selon les Grecs anciens. La terre, et ses produits, ont de moins en moins de travailleurs disponibles. Les profits, eux, n’ont jamais été aussi importants pour les grands groupes agro-alimentaires et la pression si forte sur les épaules des paysans au bord de (...)

Ô mon scrutin ! (air connu)

C’est le plus beau des scrutins. Le Conseil d’État a néanmoins demandé lundi au Conseil constitutionnel de se pencher sur son cas via une question prioritaire de constitutionnalité - dire QPC pour faire court et instruit -. La loi d’urgence du 23 mars qui assume le premier tour et engage sur le report (...)

Serrons-nous les coudes

Distanciation sociale ? Distanciation sociale ? Est-ce que j’ai une tronche de distanciation sociale ? Non mais pour qui me prenez-vous ? C’est vrai ça, un peu quand même, déjà qu’on nous oblige à tenir la distance, et là en plus c’est physique, il ne faudrait pas en plus qu’on prenne nos distances (...)

A la Une :

Déconfinement Comment bien porter un masque ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans certains lieux publics, notamment dans les transports, mais aussi dans les magasins, chez le médecin, sur le lieu de travail, etc. Voici comment bien porter un masque pour se protéger et protéger les autres.
Comment porter un masque chirurgical en (...)

Lire aussi :