Accueil  >  Sport  >  Football
© Collection privée Williams Nuytens

Violence dans les stades : un phénomène amplifié par les réseaux sociaux

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 8 octobre 2021 à 12:56

Agression d’un joueur lors de Nice-Marseille, envahissement du terrain à l’occasion de Lens-Lille ou encore batailles rangées entre supporters à l’issue d’Angers-Marseille. La violence s’est invitée sur les terrains de la Ligue 1 de football en ce début de saison. Sociologue à l’Université d’Artois et spécialiste du supporterisme, Williams Nuytens nous livre son analyse.

Des Lillois en parcage qui lancent des projectiles en direction de familles lensoises. Des provocations verbales des deux côtés. Des stadiers débordés. Et au final en riposte au comportement des supporters des Dogues un envahissement du terrain par les « ultras » du RC Lens. Les débordements qui ont émaillé la rencontre Lens-Lille au stade Bollaert le 18 septembre dernier, ont des raisons en partie conjoncturelles pour Williams Nuytens. « Le déploiement d’un tifo hostile aux Lillois a pu être interprété par eux comme une provocation intolérable. Le supporterisme, depuis une trentaine d’années, se définit par l’attachement au groupe : celui auquel j’appartiens ne doit pas être sali. Plus important que l’identité du club, c’est l’identité du groupe qui prévaut », souligne Williams Nuytens. Il rappelle

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous