Sur les bords de Loire

Un festival enchanteur

Publié le 25 septembre 2020 à 12:55

Le domaine de Chaumont-sur-Loire accueille la Saison d’art et le Festival international des Jardins. Cet évènement suscite chaque année la curiosité de milliers de touristes. À savourer sans modération jusqu’au 1er novembre.

Un belvédère sur la Loire sauvage. Un château- forteresse transformé en demeure d’agrément. Des écuries parmi les plus modernes d’Europe au XIXe siècle. Un parc paysager pigmenté de cèdres centenaires... Le domaine de Chaumont-sur-Loire, aujourd’hui propriété de la Région Centre-Val-de-Loire, est une destination incontournable pour les amoureux de la nature, les férus de patrimoine et les amateurs d’art.

Au cœur de l’« utopie verte »

La Saison d’art constitue l’un des évènements majeurs de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Auriane Aït Lasri Le Figra s’implante à Douai

Ajointe à la culture depuis le 5 juillet dernier, Auriane Aït Lasri ne cache pas sa joie. Lors de sa séance du 11 décembre, le conseil municipal de Douai a approuvé la venue du Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société (Figra). Depuis 1993, année de sa (...)

Giorgio de Chirico La Peinture métaphysique

L’exposition concerne un moment de l’œuvre de Chirico, celle qui naît de la découverte à Munich en 1908 des tableaux de Böcklin (L’Île aux morts) et de Klinger, qui se poursuit à Paris (rencontre avec le marchand d’art Paul Guillaume et Apollinaire qui qualifie sa peinture « d’art intérieur et cérébral » (...)

Littérature Le ravissement de Judith W.

Dans Le Jour où la dernière clodette est morte, des textes brefs et sensibles de Judith Wiart composent une autobiographie dont le réalisme est la forme la plus accomplie de la poésie.
Le Jour où la dernière clodette est morte de Judith Wiart est un livre court mais dont l’effet se fait (...)

La chronique d’Éric Bocquet Quand le malheur des uns...

Ceux qui pensaient que l’été et les vacances auraient fini par avoir raison de la pandémie en sont pour leurs frais.
Au contraire, à quelques jours de la rentrée scolaire et économique au sens large, il semble bien que la Covid-19 ait un regain certain d’activité, qui nous oblige tous à la (...)

Lire aussi :